Tanger au regard du peintre Henri Matisse

Henri Matisse (Henri Émile Benoît Matisse), né le 31 décembre 1869 au Cateau-Cambrésis et mort le3 novembre 1954 à Nice, est un artiste-peintre, dessinateur et sculpteur français.

Il fut le chef de file du fauvisme; Pablo Picasso le considérait comme son grand rival et néanmoins ami.

Il débarqua pour la première fois à Tanger le 29 janvier 1912, il est déprimé, il vient de perdre son père, le chagrin le hante, il y restera jusqu’en avril. L’année suivante, il y revint de novembre à février. Il a 44 ans, c’est là qu’il réalisa quelques-uns de ses chefs-d’œuvre.

C’est son ami Marquet, qui a déjà effectué deux séjours au Maroc, qui l’a convaincu de prendre le chemin de Tanger, cette ville «où l’Atlantique et la Méditerranée se rencontrent». De plus,  Matisse se rend à Tanger car les voyages au Maroc laidèrent à «reprendre contact avec la nature mieux que ne le permettait l’application d’une théorie vivante mais quelque peu limitée comme l’était le « Fauvisme» . Il traverse alors une crise majeure, dont il va ressortir plus fort en parvenant à mieux maîtriser ses émotions pour ainsi les utiliser dans sa peinture. C’est aussi à Tanger qu’il va éprouver pour la première fois ce qu’il appelle l’indicible douceur du «quand ça vient tout seul».

Il attend de la civilisation arabe une leçon de vie, une sérénité, l’art de dire beaucoup en peu de mots. Le voyage que Matisse effectue au Maroc est, avant tout, un voyage intérieur.Il veut aller vers autre chose, donner à sa peinture un nouvel élan, une nouvelle dimension. Henri Matisse cherche à découvrir le secret de son art. Tanger est «le lieu et la formule» dont il a besoin à ce moment-là.

Les différentes œuvres que Matisse a peint à Tanger sont entre autres : «Sur la terrasse»; «Porte de la Casbah»; «la Mulâtresse Fatmah»; «le Rifain assis»; «Zorah debout»; « La Baie de Tanger ».


La Porte de la Casbah, de Henri Matisse

Cette huile sur toile d’Henri Matisse (116×80 cm) est aujourd’hui conservée au Musée Pouchkine de Moscou. Elle semble être une invitation à entrer chez l’habitant puisque la porte est ouverte. Cette casbah apparaît comme un endroit calme et paisible. L’entrée de la casbah est peinte avec peu de contours mais les différentes couleurs choisies sont des couleurs claires telles que le bleu, le rouge, le blanc, le jaune foncé et aussi un peu de noir et de vert. Par contre les couleurs dominantes sont le bleu, le rouge et le blanc.

Le bleu utilisé par le peintre est une manière de confondre l’entrée avec le personnage situé derrière la porte. Le rouge se trouve être une couleur chaude. Le blanc fait partie des couleurs recherchées par le peintre, il est situé en haut du tableau pour faire penser à des nuages. Et il rejette aussi la chaleur extérieure. Le peintre a voulu marquer la découpe sur l’entrée de la casbah et l’extérieur.

Matisse a employé la couleur bleue de façon importante et elle est entrée au milieu du tableau. Il nous montre ainsi la solitude de cette casbah, et la personne y habitant. Le rouge situé sur le sol avec quelques traits de couleur bleu invite à entrer dans la casbah. Le noir est peu présent sur le tableau et ses quelques touches indiquent des endroits bien précis de la casbah. Le vert est surtout utilisé autour de la porte ainsi que sur certains murs de l’entrée.

Publicités
Cet article, publié dans les arts, Peinture, Tanger, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s